Yannick Rousselet, militant manchois de Greenpeace, interrogé à l’aéroport de Tokyo

Yannick Rousselet, militant manchois de Greenpeace, interrogé à l'aéroport de Tokyo

Yannick Rousselet

– Arnaud Le Gall

Le 11 mars 2017 à 16:43
Par : Arnaud Le Gall

Le militant écologiste a été intercepté à son arrivée à l’aéroport de Tokyo par les autorités japonaises.

Perquisitionné en France par la DGSE (direction générale de la sécurité intérieure), le militant de Greenpeace Yannick Rousselet a aussi tapé dans l’oeil des autorités japonaises.

Le Manchois a été interrogé pendant une heure à son arrivée à Tokyo, alors qu’il accompagnait une délégation normande en visite à Fukushima. L’antinucléaire a dû répondre plusieurs fois aux mêmes questions : « Que venez-vous faire ici ? » ; « Pourquoi Fukushima »…

La députée Geneviève Gosselin-Fleury, suppléante du premier ministre Bernard Cazeneuve, est intervenue et Yannick Rousselet a pu ressortir libre, sans savoir ce qui lui était reproché.

Greenpeace. Une perquisition chez Yannick Rousselet à Cherbourg

  • Le domicile de Yannick Rousselet, de Greenpeace, a fait l'objet d'une perquisition le 13 décembre 2016. Le motif avancé : « compromission du secret de la Défense Nationale ».
    Le domicile de Yannick Rousselet, de Greenpeace, a fait l’objet d’une perquisition le 13 décembre 2016. Le motif avancé : « compromission du secret de la Défense Nationale ». | Archives Ouest-France

Par Kevin VERGER.

Le domicile du Cherbourgeois Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, a été perquisitionné, informe l’intéressé ce lundi 19 décembre.

Les faits remontent au 13 décembre, tôt le matin : Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, voit arriver chez lui, à Cherbourg-Octeville, des fonctionnaires de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), sur ordre du Procureur de la République de Paris.

Supports numériques saisis

L’ensemble des supports numériques présents au domicile du militant Greenpeace sont saisis et emportés. Yannick Rousselet se voit signifier une future convocation à une garde à vue. Le seul motif qu’on lui indique : « compromission du secret de la Défense Nationale ».

Ce lundi 19 novembre, Greenpeace s’interroge : « Pour l’heure, la situation reste extrêmement floue et les informations parcimonieuses. Greenpeace et ses membres assument toujours ce qu’ils font et travaillent en toute transparence. Ce n’est pas le cas des autorités dès qu’il s’agit de questions liées au « nucléaire » en France, le « secret défense » étant tout le temps évoqué pour cacher la vérité ou pour contrer les opposants. Greenpeace rappelle que Yannick Rousselet est non seulement chargé de campagne pour Greenpeace France mais également membre nommé par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie au « Haut Comité pour la Transparence et l’information sur la sécurité nucléaire » et membre de plusieurs Commissions locales d’information. Greenpeace n’a rien à cacher. »

Publicités

3 commentaires

  1. ptb41 · mars 15

    Salut Tux !

  2. Leodamgan · mars 16

    les écolos sont tellement suspects au Japon? Pourtant avec ce qu’ils ont pris en 1945, ils devraient l’être…

    • Tuxnux · mars 17

      Oui mais avec la pêche et GreenPeace, ça ne se passe pas bien un militant s’est pris un harpon dans la jambe dernièrement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s