Entre-deux-mers

Superbe texte

Bréviaire érotique

2ac68b1b-3893-448b-ae46-381f51df36a4 Photographie : Carla van der Puttelaar

J’ai disparu entière dans le souvenir de toi. J’ai bu. Combien de litres ? A mon échelle, un jour de pluie. Mon corps avait fleuri chaque jour plus sûr que sous l’effet du désir. Mes seins étaient plus lourds, mes siestes sereines. J’avais soudain appris à regarder le monde comme je voulais te le montrer. C’était doux de merveilles. Et j’avais pris conscience de l’étendue de la tendresse jusqu’à me penser capable de tuer. J’étais devenue une des ces hyènes d’amour, de celles qui griffent, qui crient, qui perdraient la raison s’il le fallait. Oui, j’ai pensé à fuir. Pour te voir grandir. Pour t’aimer en cachette. J’ai bu. Combien de litres ? En vérité, plus qu’une mousson d’automne. J’entends encore le choc des bouteilles qui sonnent. C’était du vin, de l’Entre-deux-mers. Peut-être pensai-je y trouver le courage de ne pas l’être.

View original post

Publicités

2 commentaires

  1. ptb41 · juin 25

    Hier justement, je me disais: ça fait un moment qu’on n’a pas eu de billet de Messire Tux . Je vois que tu étais plongé dans la lecture .
    Me voilà rassurée, tout semble aller très bien … 😉

  2. juliette · juin 25

    un texte torride qui donne soif …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s